Interview avec Alain Laboile

Interview avec Alain Laboile

Bonjour Alain, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis né à Bordeaux en 1968. Après une scolarité courte et plusieurs petits boulots, j'ai en 1990 découvert l'histoire de l'art en accompagnant ma future épouse, alors étudiante, à ses cours à l'université.Une révélation pour moi, qui suis ensuite rapidement devenu sculpteur autodidacte, mon œuvre s'axant essentiellement sur l'entomologie.

 

Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à la photographie ? 

En 2004, j'ai voulu immortaliser mes sculptures en constituant un portfolio. C'est l'achat d'un petit appareil photo compact qui m'a accidentellement fait plonger dans le monde photographique Je me suis familiarisé avec le mode macro, et ai démarré une série, là encore focalisée sur l'entomologie.

La famille ayant entre temps prospéré, j'ai peu à peu levé mon objectif vers mes enfants et c'est après la naissance de notre petite sixième, en 2008, que la série La Famille a véritablement débuté.

Qu'est-ce qui motive votre envie de photographier ?

La photographie est pour moi une respiration. Je la pratique instinctivement juste parce qu'elle est nécessaire à mon équilibre. Mon travail est aussi un patrimoine que je léguerai à mes enfants, un bel outil de transmission et de mémoire.

Pouvez-vous partager avec nous des noms d’artistes que vous appréciez ou qui vous inspirent ?

Je ne suis pas spécialement attiré par la photographie, je préfère la sculpture, l'architecture, ou la peinture de la renaissance Italienne par exemple. J'aime la folie prolifique de Salvador Dali, et ses explorations optiques en marge de la peinture.

J'aime savoir comment fonctionnent les choses, explorer,expérimenter,Cependant je reste loin de la photo argentique et sa chimie par peur de m'y noyer.

Avez-vous des déclics sur les photos à effectuer ou est-ce le fruit d'un travail de recherche ?

Je travaille essentiellement sur l'instant saisi au vol, sans préparation ni mise en scène. Il m'arrive toutefois de concevoir une image à l'avance et je prépare le terrain à cet effet : un « piège » tendu aux enfants, tel une corde à laquelle je sais qu'ils iront s'accrocher, une structure qu'ils escaladeront...mais toujours sans directives.

Vous travaillez uniquement au 35 mm fixe sur un Leica M, est-ce le hasard ou est-ce que vous avez volontairement choisi ces éléments pour construire votre style ? Est ce que vous avez une certaine affinité avec Leica et est-ce que ça change la manière dont vous photographiez d’après vous ?

J'ai longtemps travaillé avec un réflex Canon, ai testé plusieurs objectifs avant de m'arrêter sur le 35 mm. J'apprécie de n'avoir qu'un seul objectif, monté en permanence sur mon boitier, toujours prêt ainsi à être utilisé.

Un collectionneur et revendeur Leica m'a offert un Leica M Monochrome gravé à mon nom, un très beau cadeau,qui a engendré une consistante production photographique concrétisée par un livre « Under the Monochrome Rainbow »publié en 2015.

Cependant j'aime convertir moi- même mes noir et blanc, ce que ne permet pas le Leica MM.

J'ai donc depuis peu opté pour un Leica Q, dont j'apprécie la compacité, la polyvalence et la légèreté. De plus les optiques Leica sont irréprochables, mais cela ne modifie en rien ma façon d'appréhender la photographie.

A mes yeux, le matériel, ainsi que la maîtrise technique sont assez secondaires. Certaines de mes images parmi les plus connues, et vendues, ont été faites dès 2006 avec un appareil photo Canon d'entrée de gamme.

Est-ce que vous photographiez votre famille en dehors de votre lieu d’habitation ?

Jamais, notamment lors de nos voyages, d'où je ne rapporte jamais aucune image. Mon environnement constitue mon unique studio géant.

Comment voyez-vous l’avenir une fois que vos enfants seront devenus adultes ?

L'avenir m'importe peu, la vie, c'est ici, maintenant. Rien ne me destinait il y a 20 ans à ma vie d'aujourd'hui alors envisager le futur...

Aujourd'hui, ma femme et moi profitons amplement de l'omniprésence de nos enfants.

Pour autant, leur absence future ne nous effraie pas, et l'ennui ne nous guette pas. Nous aurons une autre liberté et je suis certain que nous saurons l'exploiter. A moins que ne pleuvent les petits enfants...

Votre site internet est composé uniquement de photos de votre famille, est-ce que votre pratique photographique se limite à ce projet ou est-ce uniquement ce que vous voulez partager ? Que pense vos proches de votre métier ? Notamment votre femme et vos enfants qui sont les sujets de vos photographies ? Est-ce que vos enfants font ou veulent faire de la photo plus tard ?

Ma famille est mon sujet unique, et elle me le rend bien, En effet chaque membre de la famille s'investit en fonction de ses compétences et aptitudes, Eliott, bilingue, traduit mes ouvrages en anglais, Olyana étudiante en design et cinéma, produit mes slideshows. Luna gère les réseaux sociaux. Merlin m'assiste dans l'entretien de mon studio à ciel ouvert et mes deux petites sont de parfaits modèles, curieuses, ingénieuses et intrépides.

Anne, ma femme, est aux commandes en terme de communication.
Mes grandes filles pratiquent la photographie, mais en dilettante.

Est ce que vous avez des photos exposées chez vous ? les vôtres ou celles d'autres photographes ?

A ce jour, pas de photos exposées à la maison, Cette dernière, très vétuste est toujours plus ou moins en rénovation, L'heure n'est pas venue d'en orner les murs.

Quel est votre plus grand succès à vos yeux ?

Mon plus grand succès réside dans le fait de faire du bien aux gens avec les images partagées de ma vie de famille. Les témoignages d'inconnus qui me confient qu'elles ont une action thérapeutique font prendre tout son sens à mon travail,Je m'en réjouis.

Quel est le conseil que vous donneriez à des photographes qui n'ont pas encore rencontré le succès ?

Il est essentiel de photographier ce que l'on aime, pour être le plus sincère possible, Il faut s'affranchir des références pour conserver un regard d'auteur exempt de tout parasitage.Les concours photos sont un bon moyen de « tester ses images » et les lectures de portfolios par des professionnels souvent enrichissants. Dans tous les cas, avant de montrer ses images, il faut s'assurer de détenir une production cohérente et aboutie.

Quels sont vos projets à venir ?

Plusieurs publications, des expositions. Je saisis les opportunités qui viennent à moi.

J'ai démarré il y a quelques un temps « un tour du monde » avec ma femme et mes 4 plus jeunes enfants au gré des workshops que j'anime. Scolarisés en famille ils me suivent dans mes déplacements. Je souhaite continuer cette aventure qui leur offre une véritable ouverture culturelle.


Un grand merci à Alain d'avoir répondu à ces quelques questions !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur son site. 
Vous pouvez également suivre Alain et sa famille sur Facebook

Hyperphoto, de l’idée aux plus grandes galeries

Hyperphoto, de l’idée aux plus grandes galeries

80 Presets Ligthroom à télécharger gratuitement

80 Presets Ligthroom à télécharger gratuitement