Ricoh GR II, la liberté au bout des doigts

Ricoh GR II, la liberté au bout des doigts

Jusqu’où faut-il emporter son matériel photo ? En voyage ?  Dans sa vie quotidienne ? Tout le temps ? 

Partir sans matériel c'est craindre de rater des photos intéressantes mais emporter du matériel trop imposant peut donner le sentiment de ne pas vivre pleinement le moment. De plus même si les petits reflex sont de plus en plus courant, l'attitude des gens change complément à la vue d'un matériel trop imposant. Cela est encore plus perceptible dans les lieux touchés par le tourisme de masse où sortir un reflex est vu d'un mauvais œil par la population locale. 

S'il y a bien des appareils pouvant répondre à ces besoins en apparence (Sony RX1R, Leica Q, Leica M, Leica X-E, Sony A7, Fuji X100T, Hasselblad X1D), il suffit d'essayer de les placer dans une poche de jean pour se rendre compte que peu sont assez compact pour les emporter partout avec soit. À moins que vous ayez de très grandes poches !

Sans tomber dans l’extrême de l'iPhonographie, j'ai pour ma part opté pour le Ricoh GR II.
Petit compact de 11,7 cm de large sur 6,3 cm de haut équipé d'un capteur cmos APS-C de 16,2 MP.

IMGP2086.jpg

Celui-ci est armé de son réputé 18 mm (équivalent 28mm en plein format) dont l'ouverture est de f2,8.

Pourquoi j'ai choisi le GR II plutôt que le RX1R ou le Leica X-E :

- Profil colorimétrique plus proche de ma vision
- Optique equiv 28mm de très grande qualité (homogène, peu de déformation, bokeh agréable)
- Bonne gestion des iso
- Taille de l'appareil
- Mode 35 et 50 mm, rendu recadré visible sur l'écran.
- Mode Macro
- Wifi & NFC (Prise de vue & Edition à distance)
- Ergonomie du menu
- Le bouton d'effets (possibilité d'appliquer des filtres en live comme par exemple le noir et blanc contrasté de Daido Moriyama)
- Le prix (629 € sur Amazon)

Le gros atout de cet appareil est qu'il permet de prendre des photos intimes à tout moment en conservant une excellente qualité. Le grand angle demande cependant un petit temps d'adaptation pour ceux qui n'ont pas l'habitude d'être si proche de leur sujet. La mise au point me semble au niveau des autres compacts, assez lente par rapport à un reflex.

Afin que vous puissiez vous faire votre propre avis sur le résultat, voici quelques raw que j'ai réalisé durant le mois d’août pour tester cet appareil. La première fois que j'ai ouvert un raw de GR je me suis demandé comment un si petit boitier à l'allure de jouet pouvait générer des photos d'une telle qualité.
Recommandation: désactiver l'accentuation sur les logiciels Adobe.

12 livres photos que vous devriez connaitre

12 livres photos que vous devriez connaitre

L'enfance et la photographie

L'enfance et la photographie