Hasselblad X1D à Arles - Premières impressions

Hasselblad X1D à Arles - Premières impressions

À l’occasion de la semaine d’ouverture des rencontres d’Arles il était possible d’essayer le Hasselblad X1D, un appareil moyen format mirrorless qui venait tout juste d’être annoncé par la marque suédoise. (Pour les caractéristiques, rendez vous sur le site d’hasselblad)

Avec seulement 20 boîtiers dans le monde dont 3 pour cet événement c’était une chance de pouvoir se faire une idée sur ce bouleversement technologique à venir des moyens formats “compacts”.

Le firmware n’étant pas définitif il n’était pas encore possible de repartir avec les RAW aussi je vais me contenter de donner un avis sur mes premières impressions.

Etant l’heureux propriétaire d’un Pentax 645Z j’en ai profité pour ramener la bête et comparer. La première chose qui saute aux yeux c’est le gain de volume et de poids pour une configuration presque identique puisque le 645Z a le même capteur CMOS Sony (que j’adore au passage).

Photo 05-07-2016 12 06 32.jpg
Photo 05-07-2016 12 06 27.jpg

J’ai simplement effectué une liste de points pour vous donner une idée de ce que j’ai ressenti et constaté à partir de mon expérience personnelle.

Les plus

-Le boitier tient bien en main et le grip est agréable au toucher (doux).

-L’autofocus est plutôt rapide, je n’ai pas constaté de lenteur même en contre jour. C’est plutôt similaire aux autres MF. Je n’ai pas eu l’occasion d’essayer la mise au point tactile via l’écran car cela était dans la mise à jour du firmware.

- Le liveview : On pourrait utiliser ce boitier à la manière d’un compact, c’est à dire uniquement au liveview. Très performant.

-Le 45 mm : Bien que j’ai seulement eu l’occasion de voir la photo sur l’écran de l’appareil, celle-ci m’a donné une très bonne impression. Le bokeh avait l’air tout aussi charmant que sur les optiques H habituelles. Cela demande à être vérifié sur un écran mais à première vue on retrouve l’intéret du moyen format. Je n’ai pas constaté de vignettage à pleine ouverture, on peut donc se dire que cet objectif couvre bien le capteur. D’ailleurs en retournant l’objectif on constate que la derrière lentille est à plusieurs cm du fond de l’objectif, peut-être l’espace nécessaire pour baigner le capteur de lumière.

- La gestion de la sensibilité :  j’ai eu l’occasion de tester l’appareil à 3200 iso car nous étions en intérieur et après un zoom 100% sur l’écran, peu de surprise, ce capteur est une merveille. Hasselblad a peut-être un peu moins abusé du lissage que d’autres marques, j’ai l’impression qu’on voit encore le grain brut. C’est appréciable car cela laisse l’utilisateur décider de la suite du traitement mais peut être que cela va changer avec un firmware définitif.

- Zoom tactile : On prend vite l’habitude, très pratique ! 

Incertain

- Couleur et la balance des blancs: la balance des blancs avait l’air plutôt bonne et les couleurs très nuancées, mais la encore cela demande vérification sur un écran calibré.

- Nombre d’images par batterie ? J’avais trop de questions, j’ai oublié ce point.
Correction du 23 septembre 2016 : On m'a donné l'information qu'il serait question d'environs 300 photos par batterie mais cela reste à vérifier dans la pratique.

Les moins

- Le viseur électronique : je n’ai jamais vraiment apprécié les viseurs électroniques sauf pour quelques fonctions indisponibles sur ce boitier comme pouvoir visionner les photos. Bref pouvoir se passer de l’écran, un concept à l’opposé de ce qui est proposé par Hasselblad.

- Les paramètres de prise de vue via l’écran tactile : on m’a indiqué que ce boitier se voulait proche de l’utilisation d’un smartphone, j’ai pour ma part peu apprécié ce concept qui oblige à faire d’incessant aller-retour entre le viseur et l’écran. 

- Absence de tropicalisation : pour être resté sous de fortes pluies parfois pendant des heures avec le Pentax, c’est un point négatif pour mon utilisation.

Pour conclure

Bien que je rêve de pouvoir utiliser ce capteur sur un boitier plus compact que le 645Z je ne suis pas encore certain que le X1D soit adapté à mon utilisation à cause du viseur ainsi que de la tropicalisation.

De plus avec les rumeurs d’une potentielle sortie chez Fuji, je préfère laisser le temps s’écouler au moins jusqu’à septembre pour observer les annonces de la Photokina. (Désormais annoncé le Fuji GFX50S)

Par Jérémy
http://jeremyrasse.com

L’agenda des événements photographiques